Accueil > Le Pôle d'Archéologie > L'archéologie à Orléans > Les savants du XIXe siècle > Henri-Pierre POULLAIN (1831-1918)

Le Pôle d'Archéologie

Jean-Baptiste Prosper JOLLOIS (1776-1842)
Charles François VERGNAUD-ROMAGNESI (1785-1870)
Henri-Pierre POULLAIN (1831-1918)
Germain DU FAUR DE PIBRAC (1821-1886)
Léon DUMUYS (1853-1911)

Henri-Pierre POULLAIN (1831-1918)

Découvertes rue Coquille à Orléans en 1886, relevés des maçonneries et du mobilier archéologique (SAHO, Fond Poullain, Fi_45_63_01)

Conducteur des Ponts et Chaussées …

Né le 4 janvier 1831 à Orléans, Henri Poullain était le fils de Pierre Félicissime Poullain, homme de culture et polyglotte, directeur d’une maison d’éducation. Après son lycée à Orléans, Henri Poullain entra comme dessinateur dans les bureaux de l’architecte des bâtiments de la ligne des Chemins de fer de Tours à Orléans et suivit en même temps les cours de dessin et d’architecture de la ville d’Orléans. Suite au décès de l’architecte, Henri Poullain entra au service des Ponts et Chaussées, au Chemin de fer du Centre. Durant cette période, il poursuivit ses études de dessin, en y adjoignant le trait de charpente, le modelage et la sculpture jusqu’en 1848-1849, époque à laquelle le service de Chemin de fer du Centre fut transféré à Paris. Peu après, il entra au service vicinal du Loiret pour quelques mois, puis au service ordinaire des Ponts et Chaussées, et enfin, avec avancement, au service spécial de la Sologne où il resta 7 ans.

Après avoir subi l’examen du conductorat, il fut envoyé comme chef de section au canal de Briare à Montargis, et chargé des études d’amélioration de ces voies navigables sur une longueur de plus de 60 km. Durant les 18 mois de cette mission, il réalisa des cartes d’état-major, ainsi que des constatations et des vérifications pédestres sur une partie du département du Loiret et de l’Yonne.

Il retourna à Orléans pour étudier d’autres projets, comme la reconstruction du pont d’Olivet sur le Loiret. Pendant le conflit de 1870-1871, il intègre le génie. En 1882, il étudie la réparation et la reconstruction des enrochements du pont d’Orléans.

 … et archéologue amateur

Henri Poullain cesse son activité professionnelle pour cause d’invalidité le 19 juillet 1884, ce qui lui permet alors de se consacrer à ses travaux d’érudition. Durant son passage à Orléans, en 1862, il avait fait la connaissance du célèbre archéologue Arcisse de Caumont qui se rendait sur le site de l’ancienne ville gallo-romaine de Triguières (Loiret). Ce dernier le fit entrer à la Société Française d’Archéologie. Arcisse de Caumont lui commanda le relevé à vol d’oiseau de l’intégralité du château de Montargis, ainsi que les plans, élévations et coupes du donjon et du parc du château de Châtillon-Coligny.

Il publia alors de nombreux articles relatifs à l’histoire, à l’archéologie ou au patrimoine d’Orléans, mais aussi d’autres villes du Loiret (Montargis, Gien, Pithiviers, Chatillon-Coligny, Meung-sur-Loire, Yèvre-le-Châtel, etc.). La majorité d’entre eux furent édités à Orléans par les imprimeurs Auguste Gout (37-39 rue du Bourdon-Blanc) et Georges Michau (9 rue de la Vieille-Poterie) ou par le libraire R. Houzé.

Henri Poullain fut membre de la Société Française d’Archéologie à partir 1862, de la Fédération historique de Belgique et correspondant des Fédérations archéologiques de Belgique. Il fut récompensé par plusieurs sociétés savantes : médaille de bronze et mention du concours de la Société Archéologique et Historique de l’Orléanais, médaille de la Société Française d’Archéologie lors de sa tenue du congrès à Orléans en 1892, etc.

Au cours de l’année 2014, le Service Archéologique Municipal d’Orléans s’est vu confié par la Société Archéologique et Historique de l’Orléanais le soin de numériser l’ensemble du fond Poullain, en sa possession depuis le début du XXesiècle. Ce fond, qui venait d’être classé et inventorié, se compose de notes manuscrites mais aussi de documents iconographiques, dessins et relevés effectués par Henri Poullain. En définitive, ce fond renferme 199 documents (cotés Poullain Fi (45) 1 à Poullain Fi (45) 199) et constitue une source de premier plan pour la connaissance de l’histoire, de l’archéologie et de l’architecture orléanaise.

Publications principales

  • Orliens (Orléans) renfermé dans sa première enceinte, l’une des villes de la 4e province Lyonnaise, ouvrage orné de 23 planches, Orléans, imprimerie Georges Michau et Cie, 1885, 21 p.

  • Orléans de la quatrième province Lyonnaise romaine. Bourg d’Avenum, ses murailles, ses tours, ses temples. Notice historique avec planches, Orléans, imprimerie Georges Michau et Cie, 1885, 19 p., pl.

  • Enceinte de la ville de Genabum. Rebâtie par Aurélien au IVe siècle. Reconstitution. Vue cavalière, s.d. [ca 1912].

  • Orléans. L’invasion anglaise en 1428. Notice rétrospective donnant la nomenclature des préparatifs de prudence faits pour l’entretien des défenses, tours et murailles de la ville d’Orléans en cas d’attaque ou d’invasions ; afin de faciliter, seconder et rendre plus utiles les efforts et l’adresse des défenseurs. Effectivement, la ville eut à subir les effets désastreux de l’invasion anglaise en 1428, Orléans, imprimerie Auguste Gout et Cie, 1913, 8 p.

  • Ville d’Orléans, souvenirs et études historiques au sujet de ses dénivellations et des cours d’eau qui la traversaient. 1e Le Cours de la Chilesse et la Barre-Flambert. 2e La Fontaine des Etuvées de Fleury-aux-Choux, Orléans, imprimerie Auguste Gout et Cie, 1913, 5 p.

  • Album. Architecture Divers styles, dessinés et autographiés par l’auteur, « Se vend à Orléans chez l’auteur, rue Bourgogne n° 10. Prix 5 f 00 », Orléans, lithographies de Goueffon, s.d., pl.

 

Une liste exhaustive des publications de Vergnaud-Romagnési est disponible en téléchargement à la fin de cet article.


Relevé du portail de l’église de Bellegarde (Loiret ; SAHO, Fond Poullain, Fi_45_102) Relevé en élévation de la tour-maîtresse du château de Châtillon-Coligny (Loiret ; SAHO, Fond Poullain, Fi_45_119) Relevés de chapiteaux de la façade de l’hôtel des Créneaux d’Orléans, rue Sainte-Catherine (SAHO, Fond Poullain, Fi_45_199)

Aucun commentaire


Espace personnel