Accueil > Recherche scientifique > Publications et communications > Colloques > Vendredi 24 mars 2017

Recherche scientifique

Vendredi 24 mars 2017

Journées archéologiques de la région Centre-Val-de-Loire

Journées archéologiques de la région Centre-Val-de-Loire 2017 : présentation de la chapelle-Saint-Hubert du Grand-Cimetière d'Orléans

Clément Alix présentera les résultats de l'étude de bâti de la chapelle-Saint-Hubert du Grand-Cimetière d'Orléans.

Résumé :

La chapelle Saint-Hubert est un petit édifice quadrangulaire (5,15 m x 4,65 m dans-œuvre) situé dans l’angle nord-ouest du Grand Cimetière d’Orléans (appelé aujourd’hui Campo-Santo), vaste espace d’inhumation bordé de galeries, classées au titre des Monuments Historiques par arrêté du 8 février 1913.

La fouille conduite en 2016 a porté sur les élévations des murs nord et ouest de la chapelle, en préalable à des travaux de restauration visant notamment à restituer une partie des baies de l’état initial. L’étude a permis de reconnaître le parti architectural de ce dernier. Les parements internes en pierre de taille contrastaient avec les élévations extérieures montées en petit appareil irrégulier recouvert par un enduit. Certains éléments liés aux techniques de construction (hiérarchisation de l’usage des différents calcaires, etc.), au décor (modénatures des baies, revêtements des murs, tracé préparatoire) ou aux fonctions (armoire liturgique) ont pu être appréhendés.

L’une des interrogations portait sur le couvrement initial de la chapelle : vraisemblablement prévu pour être voûté, ce dernier ne fut jamais réalisé. Le toit est porté par une charpente à pannes dotée de deux fermes, qui ont pu être comparées à celles couvrants les ailes du Grand-Cimetière. Ces éléments suggéraient une construction de la chapelle dans la première moitié du XVIe siècle, qui a été confirmée par une datation dendrochronologique de 1533. Les prélèvements effectués sur les bois des galeries confirment la contemporanéité de ces dernières avec la chapelle, et attestent une campagne de reconstruction suite aux guerres de Religion.

Durant l’époque moderne, les meneaux et les remplages des baies furent détruits et de nouveaux panneaux de verre installés. Les principaux remaniements concernent ensuite la destruction des baies et leur remplacement par une travée de fenêtres rectangulaires sur chaque façade, consécutifs à l’insertion d’un plancher intérieur séparant rez-de-chaussée et étage. Cette transformation intervient suite à la désaffectation de la chapelle qui devient un logement pour la caserne d’artillerie Duportail. Réunie aux travées nord de la galerie occidentale du Grand-Cimetière, l’ancienne chapelle abrita ensuite les Archives municipales d’Orléans jusque dans les années 1970.

La Chapelle Saint-Hubert du Grand Cimetière : façade nord après restauration (crédits : Pôle d'archéologie, 2017).

Aucun commentaire


Espace personnel