Accueil > Patrimoine > Archéologie des animaux > Domestic & moi

Patrimoine

Domestic & moi

Domestic & moi

Depuis que l'Homme existe sur notre planète, il est en contact avec des animaux sauvages. La domestication de certaines espèces est très récente et marque une transformation du mode de vie des hommes.

Le loup est le premier animal domestiqué par les hommes du paléolithique vers 15 000 av. J.-C. Il faudra attendre après 9 000 av. J.-C., au Néolithique, au Proche-Orient pour voir d'autres animaux sauvages familiers de l'homme. À cette époque, l'essentiel du bétail que nous avons aujourd'hui dans nos fermes est alors élevé dans les villages et à leur proximité immédiate.

Le lapin, le chat, les canards sont eux domestiqués beaucoup plus tard.

La domestication des animaux a eu des effets biologiques naturels. En effet, les prédateurs comme le chat ou le chien, voient une diminution de leur agressivité en 1 à 20 génération par exemple. En 30 à 40 générations, la fertilité des animaux domestiqués augmente, leur taille diminue et chez certaines espèces leur robe devient plus colorée (chiens, vaches ...).

Ceci explique les différences importantes entre les animaux sauvages et les espèces aujourd'hui domestiquées. L'auroch préhistorique dessiné sur les grottes de Lascaux est ainsi beaucoup plus grand que le boeuf de l'époque gauloise.

La sélection humaine a aussi grandement augmenté ces modifications. Par exemple, depuis le mouflon des origines, les moutons dont la laine était la plus épaisse et la plus claire ont été petit à petit sélectionnés pour aboutir aux animaux actuels.

Pour en savoir plus

Partez à la découverte de la longue histoire de la domestication des animaux, pour savoir quand le chien est devenu le meilleur ami de l'homme et pourquoi on ne mange du dindon en Europe qu'à partir de la Renaissance.

Aucun commentaire


Espace personnel