Accueil > Actualités > Dernières actualités > L'objet du mois : une statuette de Mercure

Actualités

L'objet du mois : une statuette de Mercure

Statuette gallo-romaine de Mercure découverte dans une cave lors de la fouille du Lycée Saint-Euverte en 2017 (crédits : Pôle d'archéologie, 2017)

Les fouilles récentes menées au Lycée Saint-Euverte ont permis la découverte d'un abondant mobilier archéologique. Parmi les objets découverts, une petite statuette en bronze, dont nous vous proposons de découvrir l'histoire.

Cette statuette en bronze provient des remblais de démolition comblant une cave gallo-romaine après son abandon, sur le site du lycée Saint-Euverte. Elle représente le dieu Mercure nu et debout, légèrement déhanché. Deux ailerons sont implantés directement sur sa chevelure courte. Il tient dans sa main droite une bourse qu’il présente en un geste d’offrande. Son bras gauche, lui, est abaissé et sa main refermée. Il y tenait probablement un caducée, baguette surmontée de deux ailes et entourée de deux serpents entrelacés.

Un objet de culte standardisé...

Mercure est ici représenté paré de ses attributs traditionnels. La bourse dans sa main droite fait signe vers sa fonction de dieu des marchands, de même que le caducée qu'il tenait dans sa main gauche. Les deux ailerons à même sa chevelure remplacent son habituel pétase ailé, chapeau rond à bords larges dont se coiffaient les voyageurs.

La grande majorité des représentations de Mercure nu prennent appui sur la jambe droite, comme c'est le cas ici. Celles de Mercure nu et dépourvu de pétase présentent systématiquement une bourse posée sur la main ouverte, ce qui atteste bien d'une standardisation des statuettes de cultes. On connaît d'ailleurs plusieurs typologies clairement définies concernant les représentations de ce dieu, comme par exemple vêtu d'un pétase et d'une chlamyde, le manteau des voyageurs. Les statuettes du même type que le Mercure du lycée Saint-Euverte sont caractéristiques des productions du centre et du nord-est de la Gaule, ainsi que de Germanie.

… Dans un quartier d'habitat aisé

La statuette a été découverte dans un quartier d'habitat qui s'est mis en place au cours du Ier siècle apr. J.-C., en limite de la zone urbanisée de Cenabum. Le mode de construction des bâtiments ainsi que le mobilier découvert laissent penser qu'il s'agissait d'une population plutôt aisée. La facture souple et travaillée du Mercure en est un exemple parlant. Le quartier est progressivement abandonné à partir de la fin du IIe siècle ou au début du IIIe siècle. Les caves sont alors remblayées avec des matériaux provenant des habitations adjacentes, à la fois des matériaux de construction et du mobilier de la vie quotidienne, d'où provient justement la statuette.


L'objet fera prochainement l'objet d'une restauration.

Rédaction de la notice par Noémie Wavrer.

Aucun commentaire


Espace personnel