Accueil > Actualités > Dernières actualités > Colloque Quaternaire Q11, février 2018

Actualités

Colloque Quaternaire Q11, février 2018

Colloque Q11 Orléans février 2018

À l’occasion du colloque international Q11, le BRGM et l’ISTO (Institut des Sciences de la Terre d'Orléans), avec l’AFEQ CNF-INQUA (Association Française pour l'Étude du Quaternaire) accueillent à Orléans, du 13 au 15 février 2018, la communauté scientifique travaillant sur les interactions entre les climats, les environnements, les communautés biologiques et les populations humaines au Quaternaire.

Le Pôle d'archéologie participe à cet évènement. Deux travaux seront présentés.

Le premier par J. Courtois et S. Jesset : L’épaisseur historique : base de données relationnelle spatiale issue des données archéologiques et  géotechniques à Orléans (Loiret, France), dans la session 8, à 16h45

Le second sous la forme d'un poster par E. Roux-Capron : Les berges de la rive droite de la Loire à Orléans : quelques observations issues des fouilles archéologiques, dans la session 10.

Tout le programme du colloque est disponible sur le site du BRGM.


Résumé des communications

L’épaisseur historique : base de données relationnelle spatiale issue des données archéologiques et géotechniques à Orléans (par J. Courtois et S. Jesset)

Le pôle d’archéologie de la ville d’Orléans est engagé sur les opérations archéologiques associées aux projets d’aménagement sur la commune. Une de ses missions concerne notamment la mise à jour et l’alimentation d’une cartographie archéologique du territoire, qui comprend un volet dédié à la modélisation de l’épaisseur sédimentaire anthropisée recouvrant les terrains géologiques. Cette modélisation doit permettre, à long terme, d’anticiper au mieux le potentiel archéologique et stratigraphique de la ville sur les zones d’aménagement, de détecter d’éventuelles anomalies dues à la présence de vestiges archéologiques et de restituer la topographie naturelle historique. Les données sont issues des rapports d’opérations archéologiques ou des rapports d’études géotechniques et sont enregistrées au sein d’une base de données à composante spatiale au format SQLite/Spatialite, gérée depuis le logiciel QGis. Cette base comporte plusieurs champs discriminants permettant de hiérarchiser ces données, intrinsèquement hétérogènes et subjectives. La modélisation du sommet des niveaux géologiques peut être effectuée au moyen des outils d’interpolation de QGis.

La communication portera sur la problématique et les choix retenus dans la conception de cette base de données ainsi que sur une présentation des premiers modèles issus de ces données à partir desquels des anomalies et des biais informatifs se distinguent nettement.

Les berges de la rive droite de la Loire à Orléans : quelques observations issues des fouilles archéologiques (par E. Roux-Capron)

La constitution du Val, sur la rive gauche du chenal principal de la Loire est aujourd’hui bien documentée. La rive droite, très urbanisée anciennement, est quant à elle plus mal connue, notamment du point de vue des premières incisions de la Loire dans le substratum. Plusieurs opérations archéologiques réalisées à Orléans depuis les années 1990 ont permis de mieux connaître la constitution des berges de la Loire, depuis l’époque gauloise jusqu’à l’époque moderne. Elles apportent aussi des éléments ponctuels sur la géologie d’origine du fleuve, sa dynamique, et des observations récentes permettent de fixer précisément sur certains secteurs la limite la plus septentrionale du chenal principal avant l’Holocène. Le poster présentera ces observations archéologiques et s’attachera à montrer comment la rive droite du fleuve a été anthropisée dès la fin de l’âge du Fer et quelles sont les grandes étapes de constitution de la berge telle qu’on l’observe aujourd’hui.

Aucun commentaire


Espace personnel