Accueil > Actualités > Dernières actualités > L'objet du mois

Actualités

L'objet du mois

Hochets découverts lors des fouilles du Lycée Saint-Euverte à Orléans (crédits : Ch. Camus, MOBE)

Trois objets en terre cuite ont été mis au jour lors de la fouille du Lycée Saint-Euverte à Orléans. Ils sont modelés, creux à l'intérieur et présentent sur l'extérieur des mamelons, au nombre de cinq. Le manche est systématiquement cassé. Dans la partie creuse sont piégés des petits grains (graviers ou terre cuite) qui produisent du son dès qu'on les agite.

Distraire et soulager les gencives des bébés

Il s'agit de trois hochets pour bébé. Ce type d'objet est généralement le premier jouet offert aux petits enfants. Il permettent de les distraire. Dans le cas des hochets de Saint-Euverte, la présence de plusieurs mamelons permet aussi de penser que les enfants pouvaient l'utiliser pour faire leurs gencives.

Une question se pose cependant, le matériau, la terre cuite, n'est pas très adapté à une utilisation par un jeune enfant du fait de sa fragilité en cas de chute et de sa ruguosité. Ceci nous conduit à penser que l'objet était peut-être emmailoté dans une bande de tissus, afin d'amortir des chocs et d'adoucir la surface pour ne pas blesser les gencives.

Des témoins de la vie familiale

Ces trois petits objets, un peu énigmatiques et peu prestigieux témoignent de la vie quotidienne des habitants des maisons de ce quartier, avec la présence de jeunes enfants. On peut mettre en lien ces objets avec une statuette en terre cuite blanche, retrouvée dans les mêmes couches archéologiques. Il s'agit d'une statue de déesse-mère, représentant une femme, assise dans un fauteuil en osier et portant dans ses bras un nourisson, qu'elle allaite probablement. Ces petites statues sont fréquemment retrouvées pour la période antique. Elles témoignent de la protection de divinités matronales sur l'ensemble de la maisonnée : la famille et le foyer.

Protéger les petits enfants

Cette protection est recherchée car à l'époque romaine, la mortalité infantile est très forte. Comme pour toutes les populations avant le développement de la vaccination, la mort touche environ 40 à 50 % des enfants avant leur première année et une forte proportion d'individu n'atteindra pas les 10 ans. Les causes de décès sont majoritairement les infections et la déshydratation qui y est souvent associée, ainsi que les carences alimentaires.

Recours aux divinités, objets apotropaïques, c'est-à-dire, destinés à protéger l'individu, sont autant de moyens utilisés pour tenter de survivre aux premières années. Dans ce cas, les hochets sont considérés à la fois comme des jouets mais aussi comme des objets de protection face aux maux de l'enfance.

A noter : un hochet identique est conservé dans les collections du Musée historique et archéologique à Orléans. Il a été découvert, près de Saint-Euverte, lors des travaux du pont de Vierzon (inv. A.891).

Sources :

Gourevitch et al. 2003         
Gourevitch D., Moirin A., Rouquet N. (éd.), Maternité et petite enfance dans l’antiquité romaine: Catalogue de l’exposition, Bourges, Muséum d’histoire naturelle, 6 novembre 2003-28 mars 2004, Bourges, France : Éd. de la ville de Bourges, Service d’archéologie municipal, coll. « Bituriga, archéologie de la cité ».  

Statuette de déesse-mère découverte lors des fouilles du Lycée Saint-Euverte à Orléans (crédits : Ch. Camus, MOBE)

Aucun commentaire


Espace personnel