29 novembre 2019

Morphologie et datation des rues dans la dernière enceinte d'Orléans (crédits : C. Alix, 2004)

Séminaire d'archéologie en région Centre

Communication de Emilie Roux-Capron, Julien Courtois et Clément Alix sur les enceintes urbaines d'Orléans présentée au Séminaire d'archéologie en région Centre le 29 novembre 2019. Cette présentation est un complément de celle effectuée le 17 mai 2019 dans le cadre de la deuxième journée d'étude "Archéologie du fait urbain".

Dans le cadre de la réalisation de la Synthèse d'Archéologie Urbaine en cours à Orléans, des questionnements ont émergé sur la morphologie du parcellaire urbain, en lien avec les enceintes urbaines d'Orléans.

A l'origine de la réflexion, un casse-tête à quatre dimensions, a interrogé les auteurs. A l'occasion des fouilles archéologiques des Vinaigreries Dessaux, l’étude du parcellaire de cet îlot à partir des cadastres anciens a permis de cerner l’évolution de ce parcellaire à des dates bien définies (plans de 1770 (?), 1779 et cadastre napoléonien de 1823). Le dépouillement des terriers, censives et actes notariés de cet îlot complète ce panorama, en l’étendant chronologiquement jusqu’au milieu du XVe s. Ainsi, en parallèle des données archéologiques, ce travail de dépouillement a permis de restituer l’évolution de cet îlot de manière assez fine (parcelle par parcelle) et chronologiquement bien définie. Au delà des réflexions sur la morphologie des parcelles et de leur évolution, avaient émergé des questionnements quant à la gestion évolutive et dynamique des informations spatiales et textuelles, dans la base de données spatiales du SIG.

Pour compléter ce panorama, deux autres études de cas sont présentées. Si l'îlot des Vinaigrerie concernait la première enceinte d'Orléans au IVe siècle, le deuxième cas traite de la constitution de la place du Martroi. Cette place est installée à l'emplacement de l'ancienne Porte Bannier et de son boulevard (deuxième enceinte, 1200-1470) et va devenir le centre de la ville moderne d'Orléans au début du XVIe siècle. La fortification médiévale a fortement impacté la morphologie de la place. Elle est à l'origine de la création de cet espace libre de constructions encore aujourd'hui.

Le projet d'urbanisme global qui accompagne la construction de la dernière enceinte d'Orléans entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe siècle est le dernier cas d'étude présenté. A l'appui des sources archéologiques, iconographiques et textuelles, une recherche effectuée en 2004 et réactualisée régulièrement, met en lumière l'évolution des quartiers situés entre la dernière fortification et les précédentes enceintes, mêlant à la fois adaptation au parcellaire et bâti ancien et création de quartiers nouveaux.

L'ensemble de ces exemples permettra de démontrer une nouvelle fois l'impact des différentes enceintes de la ville et de leur devenir sur la morphologie urbaine actuelle.

 


Bibliographie

  • Vinaigreries Dessaux

Rapports en cours et publications à venir.

  • Place du Martroi

Alix et al. 2017 : Alix C., Carron D., Roux-Capron E., « La porte Bannier, entrée principale de la ville d’Orléans aux XIVe-XVe siècles », Archéologie Médiévale, 46, pp. 91‑122.

En ligne sur Archéologie médiévale.

  • Dernière enceinte d’Orléans

Alix, Durandière 2004 : Alix C., Durandière R., « La dernière enceinte d’Orléans (fin du XVe - 1ère moitié du XVIe siècle) », BSAHO, XVII, 139, pp. 1‑103. A télécharger ci-dessous.

Alix 2019 : Alix C., « Le développement de l’habitat dans les quartiers de la nouvelle enceinte », in Alix C., Demonet M.-L., Rivaud D., Vendrix P., Orléans, ville de la Renaissance, 2e éd. revue et augmentée, Tours : Presses Universitaires François-Rabelais, coll. « Renaissance », pp. 259‑281.


A télécharger