Accueil > Patrimoine > Musée virtuel > Gobelet dit de "Tating"

Patrimoine

Affichage détaillé (Musée virtuel)


Gobelet dit de "Tating"

Orléans

Place du Cheval-Rouge

Matière

Chronologie

Catégorie

Datation contexte de découverte :
Comblement de fosse dépotoir, IXe siècle

Informations administratives

: 45 234 184

Site archéologique

Parking du Cheval Rouge
Tesson d'un probable gobelet de "Tating", mis au jour place du Cheval-Rouge à Orléans.Tesson d'un probable gobelet de "Tating", mis au jour place du Cheval-Rouge à Orléans, et sa comparaison avec des poteries complètes découvertes dans une tombe Viking en Suède (Birka).

Un savoir-faire technique particulier

La céramique dite de "Tating",  baptisée du nom du premier site où elle a été mise en évidence en Allemagne, se caractérise par une surface polie de couleur noire, décorée de motifs géométriques réalisés à l’aide de fines feuilles de bronze fixées à la surface à l’aide d’une colle de poisson ou au blanc d’œuf. On ignore encore aujourd’hui dans quel(s) pays elle est produite.

Un type de poterie très rare en France...

Caractéristique des VIIIe et IXe siècle, cette précieuse céramique a été mise en évidence uniquement  à trois reprises sur le territoire français : lors des fouilles de l’abbatiale de Saint-Denis (une soixantaine de tessons), sur l’habitat rural des Tilleuls à Tremblay en France fouillé plus récemment (un tesson), et sur le site de la place du cheval Rouge à Orléans (un tesson).

Si la cruche à bec est la forme principalement rencontrée, Orléans se distingue par la découverte d’un col à paroi peu épaisse (3 mm) appartenant plutôt à une forme fermée de petit gabarit de type gobelet, proche sans doute de celui découvert dans la tombe viking n°457 de Birka (Suède).

... témoin des contacts avec le nord de l'Europe

Alors que la céramique de type « Tating » est habituellement rencontrée dans le nord de l’Europe (Grande Bretagne, Scandinavie et Rhénanie), Orléans constitue aujourd’hui le point de découverte le plus méridional. Le propriétaire de ce vase outre qu’il devait appartenir à l’aristocratie (seule en capacité de posséder un tel objet), pourrait avoir été en contact avec des marchands fréquentant  les secteurs de diffusion traditionnel de ce type de vase (mer Baltique et mer du nord).


Espace personnel