Accueil > Valorisation > Glossaire > C

Valorisation


Glossaire : C

Calcaire oolithique

Calcaire fin contenant des grains de sable recouverts de carbonates de chaux et des petits grains ferrugineux. Ce type de pierre n'est pas extrait dans l'Orléanais ou la Beauce, mais peut provenir de beaucoup plus loin. On l'utilise à Orléans pour les ornements d'architecture (encadrements d'ouvertures et décors).


Tour de la Brebis et caponnière de l'enceinte d'Orléans (Charles Pensée)

Caponnière

Ouvrage bas adossé au fossé du côté du mur de courtine. Il permet de flanquer le fond de ce fossé.


Cardo-Decumanus

Respectivement rues nord-sud et est-ouest des villes romaines. L’adjonction du terme maximus signifie qu’il s’agit des axes principaux de la ville, à l’origine du traçage des autres rues de même orientation.


Fouille d'une cave-carrière, rue des Carmes à Orléans (crédits : Pôle d'archéologie, 2016)

Cave-carrière

Excavation souterraine dont la fonction d'origine est d'être une carrière de matériaux. Après cette première utilisation, elle peut-être transformée en cave pour le stockage des aliments et des boissons. Pour celà, elle peut fait l'objet d'un aménagement spécifique (parois maçonnées et voûtes construites).


Charpente à fermes et pannes

Charpente dont les éléments de structure sont des fermes disposées en travées et sur lesquelles reposent les pannes destinées à recevoir les chevrons.


Schéma de charpente (source : Vocabulaire de l'architecture)

Chevron

Pièce de bois de faible équarissage qui, dans les charpentes, sert à supporter la couverture. Les chevrons s’appuient en tête sur la faîtière et à leurs points d’appui intermédiaire sur les pannes.


Cité

Entre le Ier siècle avant J.-C. et le Ve siècle après J.-C., la Gaule est divisée en territoires de taille variable (environ un département actuel) correspondant à ceux des anciens peuples gaulois, appelés “cité”. Chacune possède une capitale qui tient le rôle de chef-lieu administratif et politique. Orléans/Cenabum est une place-forte économique de la cité du peuple gaulois des Carnutes, dont la capitale est Chartres/Autricum.


Extrait du Compte de Forteresse de 1392 (AMO, CC537 ; crédits : Pôle d'archéologie, 2014)

Comptes de la forteresse

Livres de comptes communaux sur lesquels sont enregistrés les dépenses pour l’entretien et le fonctionnement de l’enceinte médiévale. Ils permettent de connaître l’évolution de la fortification de 1391 à 1480, les corps de métiers ayant travaillé à son entretien, ainsi que les sommes allouées à ces travaux. Ils sont en dépôt aux archives départementales du Loiret.


Contreventement

Dispositif destiné à lutter contre le déversement de la charpente.


Corniche d'une absidiole du chevet de l'église Saint-Pierre-le-Puellier à Orléans (crédits : Pôle d'archéologie, 2016)

Corniche

Membre saillant d’architecture qui forme le couronnement d’une élévation, d’un entablement.


Couchis appliqué sur un ciel de carrière au 181 rue de Bourgogne, cave de la Préfecture (crédits : Pôle d'archéologie, 2016)

Couchis

Se dit pour l'application d'un mortier sableux sur une voûte de carrière. Il est maintenu pendant le séchage par des planchettes qui peuvent laisser une empreinte dans le mortier


Courtine de l'enceinte médiévale, rue de la Chèvre-qui-Danse (crédits : Pôle d'archéologie, 2014)

Courtine

Partie linéaire de l’enceinte sous la forme d'un mur qui relie tours et portes.


Croisée et demi-croisée, 261 rue de Bourgogne (crédits : Pôle d'archéologie, 2007)

Croisée

Fenêtre dont l’ouverture est divisée en quatre parties par un meneau (montant central) et par une traverse (élément horizontal).


33-35 rue de l'Empereur, maisons des années 1480-1490 (crédits : Pôle d'archéologie, 2012)

Croix de Saint-André

Motif de l’armature secondaire d’une paroi en pan de bois composé de deux ou trois pièces assemblées entre elles (mi-bois ou tenon et mortaise) de manière à former une croix de Saint-André.



Espace personnel